Régional

Quand une crise mondiale révèle la nature des hommes!

Rania Chakid
Tel a été le constat des parents d’élèves indignés du groupe scolaire Benabdellah à Marrakech, cette structure qui a refusé toute communication avec ses partenaires et parents, dont le seul espoir été de voir leur établissement après tant d’année de confiance, solidaire en cette période de crise.

Face au refus des maintes tentatives des parents partis individuellement voir le directeur et son staff financier, une grogne générale s’est installée au sein des parents d’élèves pour exprimer un certain malaise face à cette exigence de paiement alors qu’en cette période de confinement l’enseignement a été transféré à domicile.
Pétitions et email s’en suivent mais sans résultat.

En effet, ils estiment qu’il est illogique de supporter la totalité des frais de scolarité, alors que ces établissements ont diminué leurs frais de fonctionnement et notamment que les écoles vont bénéficier des aides de la caisses covid 19 mis en place par SM le roi Mohammed VI.
Dès lors, une baisse du montant des frais de scolarité pendant ce confinement s’avère plus logique.

De nombreux parents d’élèves ont dû assurer des coûts supplémentaires pour la gestion de la mise en place de l’enseignement numérique, pour l’achat de matériel informatique, d’outils de travail supplémentaires, etc.
Mais ils invoquent également le remplacement des enseignants dans le suivi pédagogique de leurs enfants d’où une implication quotidienne des parents.

Les enfants de la petite maternelle ne se sont pas vu épargner non plus, la totalité des frais leurs a été soutirer grâce à des chèques de caution que la direction à demander en début de l’année scolaire et ainsi briser tous lien de confiance entre l’école et les parents d’élèves.

Cependant un nombre conséquent d’écoles privée au Maroc ont mis l’élève avant tout profit et ont accepter de faire bénéficier les parents de 30 à 60 % de réduction jusqu’a exonération totale.

La direction du dit établissement décide à ce jour, après fermeture de ses portes pendant une semaine ; (constatés par les huissiers de justice) de recevoir les parents individuellement et accorder une remise de 10% sur les frais d’inscription de l’année prochaine à condition que cela soit payés avant le 23 juin de cette année et continu à leurs refuser, toutes requête concernant les mois de Avril, mai et juin 2020…

Un commentaire

  1. La crise mondiale a vraiment révèlé la nature de certaines personnes qui abusent des malheurs des autres pour attaquer des institutions qui n’ont fait qu’offrir un meilleur niveau d’éducation à nos enfants, des personnes qui ont choisi de se manifester devant une institution scolaire au lieu de prendre rendez-vous un par un

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page